Accueil Faire un lien Forum Liens web Livre d'or Nous contacter Petites annonces Quizz Rechercher Téléchargements
Bienvenue visiteur :)
Utilisateur:

Mot de passe:


Retenir l'identification

[ ]
[ ]
[ ]


Actuellement connecté
Membres : (0)
Visiteurs : (4)
54.81.xx.xx est dans page
MSN - tagcloud
164.132.xx.xx est dans ytm
MSN - user

Il y a 4500 membres
Dernier membre: robertatralala

Contenu sponsorisé
Historique des Z & U
Chronologie de la production des Z/U 125/175

1947194819491950195119521953195419551956
Z46C ParalléloZ46C TélescopiqueZ54C
Z22C
Z2C
Z24C

1956195719581959196019611962
Z56C
Z57C
ZS125
Z23C
Z26C
Z27C
ZS175


En 1946, le bureau d'étude Motobécane, constatant que la concurrence allait présenter des 125 culbutées, étudie et présente hâtivement au salon une 125 avec ce mode d'entraînement des soupapes... Mais la production ne commencera que fin 1947 avec la Z46C "Mobyclub", suspension arrière coulissante, fourche à parallélogramme, décoration du réservoir dans le style des machine d'avant-guerre, couleurs marron et beige. En dehors des suspensions qui vont évoluer, l'architecture du moteur et son système de graissage vont rester immuables jusqu'à la fin de la production en 1964. Le réservoir fait 12 litres, cette contenance respectable s'explique par les bons d'essence de 10litres non fractionnables, en usage à l'époque.

En 1948, Motobécane présente la Z2C, version en 175, mais la forte demande des 125 retarde leur commercialisation, qui n'a lieu qu'en Mai 1949.

En 1949, première modification d'importance avec le montage d'une fourche téléscopique, bien réalisée pour l'époque : l'huile qu'elle contient n'a pas seulement un rôle de graissage mais aussi une fonction d'amortisseur. Le phare plus petit s'intègre mieux à la ligne générale, le réservoir revient à 10 litres car la vente de l'essence est à nouveau libre. Les ventes se situent a un bon niveau, à tel point qu'il faut un an d'attente après sa commande pour espérer la livraison. Motobécane porte son effort de production plutôt vers la latérale D45S : 1200par mois en 1950 pour seulement 500 Z56C et 500 Z2C.

En 1953, la Z2C est appuyée par la version luxueuse plus cossue d'aspect, la Z22C "Mobysuper". C'est une belle moto au moteur remanié. L'ailettage de la culasse et du cylindre sont plus important. L'amélioration principale concerne le graissage assisté par une pompe avec cartouche filtrante à travers laquelle circule l'huile moteur. Le rapport volumétrique est légèrement augmenté et passe de 6,3 à 7,1 et la puissance à 9 ch à 6200 tr/mn.

A partir de 1954, deux culbutées différentes vont être proposées à la clientèle, la Z46C "Mobyclub" qui poursuit sa carrière pratiquement inchangée avec simplement le dessus du réservoir chromé; Elle a extérieurement de nombreux points communs avec la D45S : phare, fourche et roues sont identiques.

En 1954, la Z54C, baptisée "Mobystandard", n'est pas modifiée mais la Z46C est enfin remplacée par la Z56C plus moderne, c'est la "Mobyclub 56" avec suspension oscillante et couleur beige clair. Ce n'est pas encore très chatoyant, mais le marron est enfin abandonné ! pour le haut de gamme, même les jantes et le réservoir sont chromés ! La Z2C devient la Z26C "Mobysport 56" et la Z22C se retrouve Z23C "Mobysuper 56" qui bénéficie de nombreuses améliorations : le cadre est différent des autre oscillantes, les tubes sous la selle sont horizontaux, il y a aussi une sorte de caisson curviligne du niveau de l'axe du bras oscillant aux tubes supérieurs du cadre. La batterie et le cellule redresseuse sont protégées par un carter en tôle. Il en est de même pour l'axe du bras oscillant. Elle possède en outre un équipement que l'on aimerait voir sur bien des motos modernes : un carter de chaîne étanche.

En 1955, ce sont trois modèles que nous trouvons, toujours autour du même bloc-moteur : la Z56C avec nouveau réservoir évidé au niveau des genoux et une décoration plus sobre, la Z54C qui n'est pas modifiée et la nouvelle, la "Z57C", dérouillée comme la Z54C mais avec la suspension arrière oscillante. En 1957, la Z54C "Mobystandard" est abandonnée et ne restent en production que les 125 Z56C et Z57C et les 175 Z26C, Z27C et Z23C sans modification.

1958 est l'année de l'arrivée des plus belles, la ZS 125 et la ZS 175. L'école italienne chez la firme conservatrice de Pantin ! Mais las classiques sont toujours au catalogue. Les sports, baptisées "125 spéciale", est plus puissante avec 6,75 ch au lieu de 5,5. Cette puissante a été obtenue en faisant passer le régime de 4800 à 6800 tr/mn et le taux de compression de 7,8 à 8,5. Le carburateur est différent avec passage de gaz de 17 mm au lieu de 16. La "175 spéciale", elle, reçoit le moteur de la Z23C. Mais c'est surtout l'esthétique qui a été revue. Le réservoir très sport contient 17 litres, la couleur est rouge vif et noir, on note un petit guidon sur-baissé, une selle double, un coupe-vent, des jantes en dural et de gros moyeux de freins de 130 mm. ce sera la dernière des 125 culbutées fabriquées par Motobécane, qui ne sera abandonnée qu'en 1964. La Z56C a été construite jusqu'en 1962 et la Z57C, 1963. Les décisions d'arrêt de production ont été prises à la suite d'une chute des ventes très importantes : les chiffres de production annuels des vélomoteurs chez Motobécane tournent autour de 30000 unités de 1951 à 1955, mais passent à 6855 en 1958, 2662 en 1960, 1856 en 1961, 1598 en 1962. Le plus beau modèle, la ZS, a peut-être été fabriqué à 1500/1600 exemplaires.

Pour transformer les Motobécane en Motoconfort, il suffit de remplacer le Z par un U ; l'appellation propre de la machine est quand à elle différente : "Mobyclub" devient "Forcyclub", "Mobystandard" devient "Forcystandard", "Mobyclub 56" devient "Forcyclub 56", etc.

Page visitée fois.
Traduction
Technique
Principe 4 temps
La U54C en détail
Les séries Z & U
Les séries AB1, D & C
La galerie photos
La galerie vidéos
La bibliothèque
Les chansons
Le recensement
La restauration
Les immatriculations
Trouver sa moto
Soutenir Motoconfort-u54c